«BAYA» DE BELAÏD BOUKEMCHE – Le destin tragique d’une femme kabyle

«BAYA» DE BELAÏD BOUKEMCHE – Le destin tragique d’une femme kabyle

La guerre de Libération nationale reste l’une des sources d’inspiration les plus intarissables pour les écrivains algériens, toutes générations confondues.

Ces derniers continuent inlassablement d’y puiser la matière pour écrire leurs romans et leurs essais. Même les écrivains qui sont nés après l’indépendance de l’Algérie sont marqués d’une manière ou d’une autre par la révolution de Libération nationale qui a été à la fois héroïque pour le peuple algérien, mais également tragique et douloureuse. Les stigmates de cette guerre de sept ans sont demeurés vivaces dans l’esprit de tous les Algériens ayant eu à la vivre directement mais aussi, ils ont été transmis aux futures générations par la mémoire collective. Le livre que vient d’éditer l’écrivain Belaid Boukemche s’inscrit dans cette veine. Il s’agit de «Baya», un récit qui raconte le destin tragique d’une femme kabyle pendant la guerre d’indépendance. Le livre paru aux éditions Atfalouna d’Alger, revêt une spécificité qui mérite d’être signalée: l’ouvrage en question a été publié dans une double version française et amazighe dans le même volume. Le livre de Belaïd Boukemche a fait l’objet d’une excellente traduction réalisée par l’archéologue Hamid Bilek, ancien cadre au Haut Commissariat à l’amazighité, conférencier et auteur de nombreux livres en tamazight. Le lecteur pourra donc, au choix, lire la version francophone en première partie ou opter pour la version amazighe en seconde partie, ou encore les deux à la fois.

LIRE LA SUITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*