Les témoins

Dès sa création, compte-tenu de ses objectifs mémoriels, l’association a décidé de recueillir les témoignages de ceux qui furent les acteurs de ce conflit. L’association a tenu à ce que les témoignages soient représentatifs du monde combattant dans sa diversité et son appréciation des événements. Ce travail de mémoire, pierre angulaire de notre projet, se veut ouvert à tous les points de vue. Chaque témoin a son propre vécu, ce qui apporte d’autant plus de richesse à son contenu.


JACQUES CAZAUX
Appelé

Né le 17 septembre 1937 à Paris. Classe 57 2B. Classes dans un régiment d’infanterie de Blois. Affecté à la section « Transmission ». Au bout de trois mois, il est d’abord  affecté au 2e bataillon du 39e régiment d’infanterie à Agadir dont  il raconte avec humour et précision la vie de caserne. Puis vient le temps de gagner l’Algérie, et Tizi Ouzou, une caserne située juste en face du village natal d’Amirouche. Là, au coeur des événements comme secrétaire du PC, il livre des dizaines d’anecdotes, graves ou drôles, témoignages rares du quotidien d’un soldat…

VOIR LES VIDÉOS DE JACQUES CAZAUX


PIERRE FASSY
Appelé

Classe 54 2A.
Classes en Allemagne. Dépanneur radio. Instructeur. Caporal.
Il connaîtra Casablanca, Mehknès, Oujda, Tlemcen…

VOIR LE TÉMOIGNAGE DE PIERRE FASSY


JEAN GEOFFRIAUD
Appelé

VOIR LE TÉMOIGNAGE DE JEAN GEOFFRIAUD

Officier dans la marine marchande, mobilisé en 1959, Jean Geoffriaud se retrouve en Algérie, mécanicien, à réparer les véhicules détruits au front, au CLRA (Compagnie Lourde de Réparation Automobile), à Oran, avant d’être envoyé ensuite au 2e Bureau, où il sera affecté à la surveillance des bateaux qui ravitaillaient le FLN…


FRANCIS MISCHKIND
Appelé

« Je suis appelé sous les drapeaux le 6 novembre 1956 et affecté au 117ème bataillon de l’Armée de l’Air. Début Janvier 1957, j’entre au Service « Scénario » du SCA (Service Cinématographique des Armées) au Fort d’Ivry. Au Service « Scénario », nous sommes trois jeunes réalisateurs : Robert Enrico, Jean-Gabriel Albiccoco et moi-même.
Dès mon arrivée, on me confie la finition d’un court-métrage sur l’école de Coëtquidan et l’histoire du Casoar puis on m’affecte à la réalisation de courts-métrages destinés à l’armée de l’air dont je porte l’uniforme. Robert Enrico est chargé de la réalisation des courts-métrages concernant l’armée de terre. À Jean-Gabriel Albiccoco reviennent ceux destinés à la marine. » LIRE LA SUITE

VOIR LE TÉMOIGNAGE DE FRANCIS MISCHKIND


JEAN-FRÉDÉRIC GUISCHARD
Appelé

Né le 28 avril 1937 à Paris.
Versé en septembre 1957 dans l’artillerie anti-aérienne à Commercy, il part en Algérie en mai 1958. Au 421e R.A.A à Batna. Là commencent 20 mois en Algérie. J.-F. Guischard raconte ses opérations, ses patrouilles, ses embuscades, sa vie quotidienne de soldat en Algérie…

VOIR LES VIDÉOS DE JEAN-FRÉDÉRIC GUISCHARD


JEAN-MICHEL MOLÉ
Appelé

 

VOIR LES VIDÉOS DE JEAN-MICHEL MOLÉ


JEAN-FRANÇOIS DESGRANGE
Appelé, infirmier

VOIR LES VIDÉOS DE JEAN-FRANÇOIS DESGRANGE


JEAN-CLAUDE RISACHER
Appelé

 

VOIR LA VIDÉO DE JEAN-CLAUDE RISACHER


JEAN-PIERRE FARKAS
Appelé, infirmier, journaliste

VOIR LES VIDÉOS DE JEAN-PIERRE FARKAS


SYLVÈRE MAISSE
Appelé, sous-officier

VOIR LES VIDÉOS DE SYLVÈRE MAISSE


CLAUDE ALBEROLA
Appelé

Né le 5 septembre 1933 à Constantine (4e génération de pieds-noirs). Sorti sous-lieutenant d’une école d’officier, il choisit d’incorporer l’infanterie de marine et rejoint le secteur de Boufarik, en pleine mitidja. Sa mission : gêner autant que possibles les communications entre Alger et l’arrière-pays…
Marqué durablement par la fin de la guerre et le jour où il a reçu l’ordre de renvoyer chez eux les soldats harkis, il raconte comment il a tenté de surmonter au fil des ans ces heures terribles.

VOIR LES VIDÉOS DE CLAUDE ALBEROLA


GÉRARD GONET
Appelé

VOIR LES VIDÉOS DE GÉRARD GONET


DANIEL LUCAS
Sous-officier

VOIR LES VIDÉOS DE DANIEL LUCAS


DANIEL VIDELIER
Officier, affecté à la surveillance d’un barrage de la frontière tunisienne

Daniel Videlier a tout juste vingt ans lorsqu’il part faire la guerre « sans se poser de questions ». Passé d’abord par le 2eme Régiment de Marche du Tchad à Pontoise, il est finalement envoyé à l’école d’officier de Cherchell en Algérie. Un incident au Bordj Robrini commence à le faire douter du bien fondé de cette guerre. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE DANIEL VIDELIER


ROBERT REMAUD
Membre d’un commando de chasse

Fils d’une famille nombreuse, élevé à la campagne, il part faire son service militaire en 1958 à Bordeaux. Après quatre mois de classe dans l’infanterie, il est versé au 22e RI, à la 8e Compagnie, près de Tenes, sur un piton rocheux difficile d’accès et très dangereux. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE ROBERT REMAUD


ROBERT ROSENBAUM
Rappelé

Né le 15 janvier 1931, Robert Rosenbaum fait son service militaire en Allemagne, parmi les troupes d’occupation. Libéré de ses obligations militaires en novembre 1954, il est rappelé en avril 1956 et fait ses classes dans la banlieue parisienne, au camp de Frileuse avant de partir pour l’Algérie. A Boussada, « cité du bonheur », il est témoin du crime d’un Sénégalais, engagé volontaire. Harcelé par les tirs des snipers, il raconte ses patrouilles. Il est ensuite envoyé dans la montagne, sur un plateau isolé où il connaît des conditions de vie difficiles. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE ROBERT ROSENBAUM


PIERRE MERCIECCA
Appelé, Rapatrié

Né à Alger en 1933, Pierre Merciecca est étudiant en médecine lorsque la guerre éclate. Témoin de certains attentats, il poursuit malgré tout ses études à Alger, vivant de façon assez lointaine ces événements. En 1959, une fois son diplôme de dentiste obtenu, il rejoint l’armée qui l’envoie à Libourne, à l’Ecole d’Officiers de Santé. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE PIERRE MERCIECCA


MICHEL TRUFFY
Officier S.A.S. (Sections Administratives Spécialisées)

Michel Truffy n’a pas encore vingt ans lorsqu’il est incorporé direct le 1er mars 1961. A Alger, il entre à l’Ecole d’Instruction Des Officiers d’Infanterie de Marine avec laquelle il participe à la répression du putsch des généraux « sans avoir le droit de tirer ».
Victime de graves problèmes de santé, il est muté le 1er juillet 1961 dans une unité combattante en grand Kabylie. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE MICHEL TRUFFY


FRANÇOIS BRASSENS
Appelé, témoin des essais nucléaires

Après ses classes préparatoires passées dans le 2eme Génie à Metz, François Brassens devient instructeur dans les Transmissions.
Un jour, sans en connaître la raison exacte, il est affecté en Algérie, en plein cœur du Sahara, près de Regan, au Centre Saharien d’Expérimentation Militaire où il doit parfois supporter des températures avoisinant les 50°. Le 3 février 1960, à 7h04, vêtu « d’un short et d’une simple chemisette », il est témoin de l’explosion de « Gerboise Bleue », la première bombe atomique française. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE FRANÇOIS BRASSENS


JEAN RIFFAIT
Appelé, Fusilier-Marin

Incorporé le 2 mai 1959 à Hourtin, au CFM (Centre de Formation Maritime), Jean-Maurice Riffait est ensuite envoyé en avion puis en train en Algérie, à Nemours, en DBFM, (Demi-Brigade de Fusiliers Marins)  où il se retrouve sous les ordres de l’amiral Antoine Sanguinetti. Cuistot, il travaille toute la journée à préparer les repas des soldats qui savent que « la Marine est le corps d’armée où l’on mange le mieux ». Lire la suite…

 


MICHEL BIBARD
Ancien membre des S.A.S (Sections Administratives Spécialisées)

Opposé idéologiquement à la guerre d’Algérie, taxé d’Anti-France par certains, Michel Bibard choisit de s’engager dans les SAS par désir d’ouverture vers les populations arabo-musulmanes. Ami de Jean Le Meur, célèbre autre SAS, Michel Bibard, au gré de ses affectations à travers l’Algérie, raconte les populations locales, les femmes musulmanes, les moghaznis, les tortures, l’ambiance mortifère de certains postes où il découvrit dans toute son horreur la violence de cette guerre contre laquelle il tenta, à sa manière, de s’opposer… Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE MICHEL BIBARD


GÉRARD GAVIN
Sous-officier, 5e Bureau

Après avoir suivi la Préparation Militaire Supérieure, Gérard Gavin a 26 ans quand il rejoint en 1958 l’Ecole d’Officier de Réserve. Il en ressort sous-officier au bout de quelques mois avant d’être affecté en Algérie au 28e Régiment d’Artillerie sur la frontière tunisienne. Là, il parvient à remettre en état de marche un Halftrack dont il devient le chef de bord. Il effectuera à bord du véhicule de multiples patrouilles nocturnes le long du barrage. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE GÉRARD GAVIN


JEAN CLAVEL
« Soldat du refus »

Ouvrier chez Hispano-Suiza dans une usine de Bois-Colombes, Jean Clavel reçoit son ordre de mobilisation en 1957. Il est affecté dans une base de l’OTAN, à Luxeil les bains, en Haute Saône. Agé de 20 ans, militant communiste, il s’inspire de plusieurs autres « soldats du refus » et écrit une lettre au Président de la République que le combat du peuple algérien lui paraît juste et lui signifier son refus d’aller combattre en Algérie. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE JEAN CLAVEL


JEAN VENDART
« Soldat du refus »

Né à Paris en 1937, issu d’un milieu familial ouvrier, Jean Vendart s’engage rapidement dans la vie militante aux Jeunesses Communistes parisiennes, marqué par la Résistance et le courage de Guy Moquet. A 20 ans, il fait ses classes à Roanne et Montluçon. Au bout de quatre mois, il reçoit sa feuille de route pour partir en Algérie. C’est à ce moment là qu’il fait le choix « de ne partir se battre contre un peuple qui réclamait son indépendance ». Il renouvelle son refus de partir au fort de Vincennes, puis à Port-Vendres, au moment de monter sur le bateau. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE JEAN VENDART


EUGÈNE GOURIN
Appelé

Né le 5 novembre 1934 à Moulins (Allier), Eugène Gourin effectue son service militaire à Thubingen, en Allemagne, au 12e Cuirassier. En route pour l’Algérie et le travail de pacification, il est impressionné par une manifestation pacifiste qui arrête son train à Strasbourg. Arrivé en Algérie, incorporé au sein du 28e Dragon, il vit au rythme des différentes affectations. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE EUGÈNE GOURIN


GÉRARD MARÉ
Photographe de guerre

Né en 1938, Gérard Maré a vingt ans quand il est appelé sous les drapeaux. Après des classes à Montluçon, il rejoint le peloton des sous-officiers de Metz. Il est ensuite affecté au S.C.A. (Service des Cinémas des Armées) au Fort d’Ivry. Bientôt envoyé à Alger, il devient reporter photographe et couvre divers reportages, allant même jusqu’à suivre à travers l’Algérie la tournée théâtrale d’une troupe mené par le comédien Raymond Ermontier, le G.A.C. (Groupe d’Action Culturel). Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE GÉRARD MARÉ


LUCIEN-LOUIS BAYLE
Officier

Né le 8 mai 1938 en Tunisie, Lucien-Louis Bayle est appelé sous les drapeaux en novembre 1959, au 2eme régiment de Marche du Tchad à Pontoise, alors qu’il vient d’entamer son année scolaire pour obtenir son baccalauréat. Il en ressort caporal, major de sa promotion, et tente les EOR (Ecole d’Officiers de Réserve). Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE LUCIEN-LOUIS BAYLE


PIERRE BOISRENOULT
Soldat

Né le 12 mai 1935, Pierre Boisrenoult est appelé sous les drapeaux en le 7 mars1956, au Fort de Vincennes. Il se retrouve très vite au service administratif d’une compagnie d’hélicoptères, arme alors totalement nouvelle. Il assiste durant des semaines aux ballets incessants des « bananes », les fameux Sikorski, montant au front et revenant chargés de blessés. Des anecdotes à foison qui nous donnent une idée de la vie de tous les jours d’un simple soldat de la guerre d’Algérie. Lire la suite…

VOIR LES VIDÉOS DE PIERRE BOISRENOULT


MICHEL CARADEC
Soldat

VOIR LES VIDÉOS DE MICHEL CARADEC


Témoignages réalisés entre 2009 et 2017
par D. Beau pour l’Espace Parisien Histoire Mémoire Guerre d’Algérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*