Témoignage de Claude Alberola

Né le 5 septembre 1933 à Constantine (4e génération de pieds-noirs). Sorti sous-lieutenant d’une école d’officier, il choisit d’incorporer l’infanterie de marine et rejoint le secteur de Boufarik, en pleine mitidja. Sa mission : gêner autant que possibles les communications entre Alger et l’arrière-pays…
Marqué durablement par la fin de la guerre et le jour où il a reçu l’ordre de renvoyer chez eux les soldats harkis, il raconte comment il a tenté de surmonter au fil des ans ces heures terribles.