Témoignage de François Bibard

Opposé idéologiquement à la guerre d’Algérie, taxé d’Anti-France par certains, Michel Bibard choisit de s’engager dans les SAS par désir d’ouverture vers les populations arabo-musulmanes. Ami de Jean Le Meur, célèbre autre SAS, Michel Bibard, au gré de ses affectations à travers l’Algérie, raconte les populations locales, les femmes musulmanes, les moghaznis, les tortures, l’ambiance mortifère de certains poste où il découvrit dans toute son horreur la violence de cette guerre contre laquelle il tenta, à sa manière, de s’opposer.

Témoignage enregistré par D. Beau le 16 juin 2010

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*