Ce livre de Noël Carle qui raconte 15 histoires de femmes pilotes ayant pris part à divers conflits au cours des décennies écoulées est sous-titré « Un combat contre les préjugés… ». C’est un fait !

Force est de constater que les femmes ont dû faire preuve d’une détermination totale pour réussir à s’installer aux commandes d’avions ou d’hélicoptères militaires au cours des dernières guerres. A la lecture de ces quinze histoires courtes, on constate qu’aucune armée, aucune nation, ne facilita leur engagement alors que ces femmes étaient des combattantes nées. Pire, elles durent endurer les pires brimades et éviter les plus insidieux chausse-trappes pour défendre leurs patries. Noël Carle réhabilite une quinzaine de ces aviatrices, plus ou moins célèbres, plus ou moins reconnues, mais qui ont toutes leur place dans cet ouvrage.

Il y a parmi ces femmes, la soviétique Anna Alexandrovna Egorova, instructrice en aéro-club avant la seconde guerre mondiale, et qui après avoir été abattue aux commandes d’un biplan Polikarpov U2 se verra affectée dans une unité d’assaut où elle pilotera le célèbre et redouté Illiouchine Il2 « Chtourmovik ». Déclarée disparue après un terrible accident, elle sera soupçonnée de trahison lors de sa libération d’un camp allemand de prisonniers. Le destin de Melita von Stauffenberg n’est pas ordinaire non plus. Pilote dans la Luftwaffe, le 8 avril 1945 elle vole un Bücker Bü 181 pour tenter d’aller délivrer son mari, enfermé dans un camp de prisonniers. Elle sera abattue par un chasseur américain.

L’américaine Cornelia Clark Fort fut une des toutes premières femmes à intégrer les Women Air Forces Service Pilots. Le 7 décembre 1941, elle était en vol d’instruction avec un élève, au-dessus de Pearl Harbour quand les japonais attaquèrent. Dans le film Tora ! Tora ! Tora ! de Richard Fleischer, elle est incarnée par l’actrice Jeff Donnell. Le 23 septembre 2014, Mariam Al Mansouri à la tête d’une escadrille de quatre F-16 des Emirats arabes unis, réalisa l’une des premières frappes aériennes contre l’Etat islamique.

Comme l’écrit lui-même l’auteur, « ce recueil n’aurait pas eu de sens » si il n’avait pas retenu parmi ses quinze héroïnes, Valérie André. « Pilote d’hélicoptère sur le front indochinois, elle parvint à rapatrier sur l’hôpital d’Hanoï, 165 soldats grièvement blessés au cours de missions où elle est constamment sous le feu ennemi. Elle effectuera également ce type d’évacuation lors de la guerre d’Algérie ». Valérie André fêtera ses 98 ans, le 21 avril 2020.

LIRE LA SUITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*