Sahara Essais nucléaires français : un tabou qui empoisonne toujours l’Algérie

Le dossier a longtemps été passé sous silence par les autorités. Malgré la chape de plomb, des victimes se battent pour obtenir des réparations des conséquences de l’exposition radioactive.

par Rania Hamdi, Correspondante à Alger

publié le 7 avril 2021 à 20h15

C’est un dossier qui reste hautement toxique. Même soixante et un ans après le premier essai nucléaire français dans le Sud algérien. «Ces événements ne s’effacent pas de l’histoire des nations par prescription», a averti le président Abdelmadjid Tebboune dans un discours prononcé le 19 mars, anniversaire du cessez-le-feu de la guerre d’indépendance. Les sables empoisonnés du Sahara embarrassent, en réalité, Paris comme Alger.

LIRE LA SUITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*