“Nous étions des légendes”

Une nouvelle corde à son arc ! Rappeur, patron du label Affranchis Music, animateur Entrez dans le cercle sur YouTube, acteur (Les Sauvages sur Canal + ou Gatsby le magnifique au théâtre), Sofiane Zermani, alias Sofiane, dit Fianso, était présente au Forum Séries Mania pour présenter son nouveau projet, Nous étions des légendes, une mini-série prometteuse de 6×52 minutes, créée par Mounir Benali, que sa société San Siro Films coproduit avec Birth. « Chez Séries Mania, nous ne sommes pas venus chercher des partenaires, nous sommes venus chercher des rêveurs car c’est un grand projet de rêve. On a ce projet dans le coeur, on l’a dans les tripes”, confie-t-il en exclusivité à 20 minutes.

Nous étions des légendes débute en avril 1958, quelques semaines avant le début de la Coupe du monde de football, qui se déroule en Suède. « 1958, c’est le début de la guerre d’Algérie, mais pas vraiment le début, c’est déjà bien avancé », commente Sofiane Zermani.

“Une arme pacifique, le ballon”

Cette mini-série raconte l’histoire d’une bande de « footballeurs, stars du championnat de France, qui jouent pour l’équipe de France, considérée comme française, mais née en Algérie et dont le cœur, l’histoire, les souvenirs et les blessures sont algériens ».

Ils quitteront la France pour rejoindre le siège du Front de libération nationale (FLN), basé à Tunis. « Ils vont abandonner, femmes enfants, vie confortable et tout ce que l’on peut savoir sur la vie des footballeurs, du jour au lendemain, partant clandestinement, poursuivis par la police française, empêchés par la FIFA (Fédération internationale de football association) de jouer », explique le En France, leur disparition fait scandale et fait la une de tous les journaux.

En constituant l’équipe de football du FLN, ils vont promouvoir l’idéal de l’indépendance algérienne en jouant des matchs de gala à travers le monde. « Voir la guerre d’Algérie autrement à travers une arme pacifique, le ballon. C’est beau », salue le scénariste Mounir Benali.

«Ils vont vivre une folle aventure de 90 matchs à travers le monde. Ils joueront sous Ho Chi Minh au Vietnam, sous Bourguiba en Tunisie, partout où nous les accueillons et où nous acceptons que le message et le rêve algérien aient une résonance. “

LIRE LA SUITE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*