Hommage à Jean-Claude Carrière

Ecrivain, scénariste, parolier, metteur en scène et acteur, Jean-Claude CARRIERE nous a quittés le 8 février.
Notre association tient à lui rendre hommage.
Lorsque nous avons organisé le colloque « La guerre d’Algérie au cinéma » le 5 octobre 2017, à l’Hôtel de Ville de Paris, lui-même ancien d’Algérie, était interviewé par notre ami commun Jean-Pierre FARKAS, membre de notre association également disparu.

Fidéle à leurs personnalités leurs échanges furent captivants ponctués d’anecdotes et d’humour en « vieux complices » comme ils se nommaient eux-mêmes.

Notre association salue sa mémoire et adresse à sa famille et à ses proches sa respectueuse sympathie.

Jean-Pierre LOUVEL, Président de l’EPHMGA

Vœux 2021

Le contexte sanitaire fait d’incertitudes nous interpelle quant à la possibilité de concrétiser actuellement les projets élaborés par notre association. Nous sommes contraints de subir une sorte d’hibernation. Cette crise sans fin a des effets pervers quant au maintien normal des liens familiaux , sur la santé et sa préservation, sur l’économie et les pratiques de la vie culturelle et sportive. Le quotidien est altéré même si nous compensons partiellement par une communication plus adaptée. Notre site internet ephmga.com et notre adresse courriel ephmga@gmail.com sont nos liens d’échanges permanents. Ils vous sont dédiés.

Le monde associatif ne pouvait échapper à cette situation et l’Espace Parisien Histoire Mémoire Guerre d’Algérie en est lui-même affecté ; rencontres, colloques, actions de terrain sont en sommeil.

Par ailleurs ces deux derniéres années sont marquées par la disparition d’amis très impliqués Jean-Pierre FARKAS, Roger FICHTENBERG, Daniel VIDELIER, Jean-Yves VIROT. Nos associations ont enregistré un grand nombre de décés dûs au virus et à des pathologies diverses. En votre nom je salue leur mémoire et adresse une pensée amicale à leurs proches. D’autres amis ont cessé leur participation à nos travaux suite à un probléme de santé ou d’obligations multiples.Nous les remercions de leur engagement.

Force est de contater que notre avancée en âge nous oblige à plus de précautions et à restreindre nos ambitions. Cependant notre volonté de transmettre notre mémoire reste intacte et perdurera tant que notre santé nous le permettra et que les échanges nombreux avec vous et nos partenaires seront le « stimulus » de notre volonté d’agir.

Il nous faut conserver un optimisme certes mesuré mais affirmé. Notre génération a traversé des périodes difficiles mais elle sait entretenir les valeurs de fraternité,de solidarité et de pugnacité qui sont son ADN.

Je suis convaincu que nous pourrons reprendre le cours de nos activités peut-être différemment . Pour cela nous devons continuer à oeuvrer dans cette unité qui caractérise nos associations afin de transmettre la mémoire à la jeunesse , une objectif assumé depuis 2004 et que nous poursuivrons ensemble.

1962-2022, le 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie est proche. Acteurs de ce conflit, nous devons être preneurs de cette commémoration. Passeurs de mémoire, avec vous, avec nos partenaires historiques, avec le monde enseignant, celui de la culture, de la recherche nous serons à nouveau au rendez-vous de la « Mémoire Partagée ».

À la veille d’une nouvelle année décisive, et au nom du conseil d’administration de l’EPHMGA, je vous adresse mes vœux en y associant vos proches et en vous remerciant de votre fidélité.

Trés cordialement.

Jean-Pierre LOUVEL
Président de l’Espace Parisien Histoire Mémoire

Nous venons d’apprendre la triste nouvelle de la disparition de notre camarade et ami Jean-Yves Virot, survenue le 28 octobre 2020, à Paris. Jean-Yves Virot fut durant des années membre du Bureau de notre association et représentant de la FNACA de Paris. L’EPHMGA adresse à tous ses proches ses plus sincères condoléances.

EDITORIAL

Si le confinement a été officiellement levé, il est évident que de nombreuses activités n’ont pas repris ou reprennent partiellement,voire ne pourront reprendre que plus tardivement.Dans quelle catégorie serons-nous ? Soyons optimistes ;nous ferons tout pour nous retrouver en septembre.

Dans un précédent message,je saluais l’engagement de celles et ceux qui assuraient notre survie ainsi que ceux et celles qui contribuaient à notre vie au quotidien. Il est important de ne pas oublier leur dévouement , leur prise de risque en faisant en sorte que nos applaudissements d’hier et les promesses faites se concrétisent par la prise en compte de leurs légitimes revendications individuelles et collectives.Ils ont vécu des moments terribles et leur parole aujourd’hui est une mise en garde face à un avenir incertain.

Par respect pour leur travail,nous devons conserver une grande prudence et continuer à respecter des régles simples même si elles sont contraignantes afin de ne pas être pris au dépourvu.On ne sait jamais de quoi sera fait le lendemain.

L’Espace parisien qui regroupe les anciens combattants d’Algérie, du Maroc et de Tunisie déplore la disparition de plusieurs d’entre eux,victimes du virus ou trop atteints pour résister à la maladie qui les affectait déjà. Leurs épouses et compagnes ont été également touchées. Nous saluons leur mémoire comme nous avons une pensée pour toutes et tous ceux,connus et inconnus qui ont succombé à cette pandémie.

Notre association avait programmé une série d’actions mémorielles que nous avons dû reporter et qui à ce jour sont encore dans l’incertitude.Nous avons cependant tenu à faire en sorte d’être présents en activant le site internet ephmga.com par des productions littéraires , des articles et des dossiers de presse récemment parus .

En le consultant vous pouvez constater que fidéle à ses principes,l’EPHMGA donne toute liberté à l’expression de chacun dans sa diversité et sa perception de cette guerre.Il faut remercier celles et ceux qui par l’écrit, la parole, l’image et l’enseignement dispensé,contribuent à faire découvrir ou redécouvrir les facettes multiples qui caractérisent cette longue et douloureuse épopée.

La maintenance et l’actualisation de notre site est une nécessité afin que perdure cet outil de recherche prisé par les internautes. Quelques chiffres nous renforcent dans notre volonté d’utiliser cette technologie.Vous les retrouverez dans le bilan 2019.

Aprés cette période difficile,nous préparons la rentrée et en fonction de l’actualité et des disponibilités de nos partenaires,nous vous proposerons dans la mesure du possible un événement mémoriel et des actions ponctuelles.Notre volonté est intacte .

Je vous remercie de votre fidélité et vous adresse mes amicales salutations.

Jean-Pierre Louvel, Président de l’Espace Parisien Histoire Mémoire Guerre d’Algérie

 

Editorial

Le monde dans sa quasi-totalité subit l’assaut d’un ennemi invisible mais dévastateur.

Permettez-moi tout d’abord de saluer le professionnalisme, le courage et l’abnégation dont font preuve celles et ceux qui veillent à notre survie et doivent sans relache affronter la dureté de la réalité .

Comment ne pas y associer celles et ceux qui nous permettent de vivre au quotidien en assurant les tâches élémentaires de notre société , des tâches essentielles qui nous paraissaient normales et qui aujourd’hui offrent un autre visage.

En quelque sorte l’ordinaire presque invisible est devenu visible !

Beaucoup de familles voient leurs proches engagés dans ce combat qui bouleversent leur vie.

Remercions les aujourd’hui mais sachons le faire plus encore demain ; nous avons une dette envers eux individuelle et collective !

L’Espace parisien regroupe des anciens combattants d’Algérie , du Maroc et de Tunisie nés entre 1932 et 1944. Une génération certes encore vaillante mais dont la tranche d’âge est une proie facile pour cet adversaire identifié mais pour lequel il n’existe pas encore d’antidote.

A tous et toutes , « anciens » , épouses, compagnes, veuves de nos camarades disparus au nom de notre association je vous recommande la patience afin de nous préserver et ainsi de nous retrouver dans des jours meilleurs.

Aux internautes qui suivent notre parcours en nous consultant et ainsi nous encouragent à poursuivre notre objectif de transmettre la mémoire j’adresse ce même message et les remercie de leur fidélité.

Prenons soin de nous et de nos proches.

Si vous me permettez un trait d’humour dans ce contexte particulier le respect des consignes « faire barrage » , « gardez les distances » nous est familier et nous revient en écho  à nous les anciens .Pardon pour ce rappel mémoriel mais l’humour est également un moyen de lutte.Nos ainés nous l’ont montré par le passé en des temps difficiles et la jeunesse n’en manque pas.

Je vous adresse mes amicales salutations.

Jean-Pierre Louvel

Président de l’Espace Parisien Histoire Mémoire Guerre d’Algérie

Mémorial

Le 11 novembre 2019, le président de la République a inauguré le Mémorial national érigé en hommage aux combattants des OPEX.

L’Espace Parisien Histoire Mémoire Guerre d’Algérie s’associe à cet hommage qui s’inscrit dans son objectif de transmettre la mémoire en particulier aux jeunes générations unissant ainsi le monde combattant.

Cette statue de bronze représentant six soldats – cinq hommes et une femme – portant un cercueil invisible, un mur sur lequel sont inscrits les noms de 549 militaires morts en « Opex ». AFP/Ludovic Marin

Parution des actes de la guerre d’Algérie « Mémoire de la guerre d’Algérie en 2019 : la place des archives nationales et internationales »

À l’occasion de ses dix ans d’activité au service de la mémoire de la guerre d’Algérie, l’ESPACE PARISIEN HISTOIRE MÉMOIRE GUERRE D’ALGÉRIE (EPHMGA)  a organisé le  11  avril  2019 à l’auditorium de l’Hôtel de ville de Paris un colloque  consacré aux archives de la guerre d’Algérie.

Vous retrouverez dans cet ouvrage l’intégralité des interventions de nombreux historiens, de responsables du monde de l’enseignement, de l’Établissement
de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD),  de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG), du Service Historique de la Défense (SHD), de La Contemporaine…

Commandez cet ouvrage en remplissant le bon de commande ci-dessous :

TÉLÉCHARGER LE BON DE COMMANDE

Rencontre et témoignage à la Mairie du XIXe

À l’occasion du 65e anniversaire du début de la guerre d’Algérie, le Comité d’entente des anciens combattants, à l’initiative de son président Jean-Claude Tallarini   et l’Union Départementale de Paris (UDAC) présidée par Jean-Pierre Leclerc, ont organisés le 17 octobre 2019 à la Mairie du XIXe une « Rencontre -Témoignage ».
Cette demi-journée a reçu le concours de l’Office National des Anciens Combattants Victimes de Guerre (ONACVG), représenté par Hervé Serrurier, conseiller-mémoire et de l’Espace Parisien Histoire Mémoire Guerre d’Algérie (EPHMGA)- son président, Jean-Pierre Louvel (2), en assurant l’animation. Mme Teyssédre, chargée de mission auprés du Maire et l’équipe technique municipale ont accueilli dans la Salle des Fêtes prés de quatre vingts personnes de toutes générations.
En introduction, Tramor Quemeneur (4), historien chargé de cours à l’université Paris VIII, membre du conseil d’orientation du Musée National d’Histoire et d’Immigration (MNHI) rappela le long cheminement historique, politique, économique, culturel et sociétal qui conduisit l’Algérie à cette guerre.
La seconde partie permit à des acteurs de ces périodes d’évoquer leur propre histoire. Ainsi Roger Barbieux, officier appelé du contingent, président des ACPG-CATM de Paris, Maryse Prévost, née en Algérie et son mari Claude Prévost (3), président de l’ARAC-Paris et ancien appelé ont apporté leur témoignage sur leur vécu et les circontances qui les aménérent à vivre des épisodes tragiques.
La parole fut donnée à la salle ce qui permit un échange animé chargé parfois d’émotion selon les personnalités.En effet, l’assistance était très éclectique composées de responsables culturels du monde littéraire et théatral, de l’enseignement, d’étudiants de Sciences-Po dont le programme comporte cette page d’histoire, d’anciens combattants, de leurs veuves, de représentants associatifs issus des conflits antérieurs.
Parmi les personnalités participantes, la présence de M. Saïd Boudaoud, Ministre plénipotentiaire de l’ambassade d’Algérie à Paris fut particuliérement remarquée et appréciée.
Le reportage photographique a été assuré amicalement par Jean-Yves Jeudy membre du Comité d’entente.
La clôture de cette rencontre revint à M. Mahor Chiche, adjoint au maire, M. François Dagnaud, chargé de la mémoire et des relations avec le monde combattant. Il remercia l’assistance et les intervenants, rappelant l’intérêt d’organiser de tels événements qui contribuent à la transmission de la mémoire, un objectif concrétisé par cette journée et auquel la municipalité est très attachée.
Jean-Pierre LOUVEL

(Photos : Jean-Yves Jeudy)

 

 

Témoignage devant les élèves de M. Jean-Pierre Louvel, président de l’EPHMGA

Depuis 2017, l’ONACVG a lancé le programme Histoire et mémoires de la guerre d’Algérie. Dans ce cadre-là, l’Office organise des séances de témoignages d’anciens acteurs et témoins de ce conflit en classe, partout sur le territoire.

Contact : contact.hmga@onacvg.fr